Muses des Techniques


Accueil > Les musées > Jura (39) > Musée de la lunette
Musée de la lunette
 | 
 39400 Morez
En savoir plus
Musée de la lunette
Voir et se faire voir
En 1996, Morez fêtait le bicentenaire de la lunetterie autour de ce refrain : "D'un clou naquit la lunetterie à Morez"...histoire de rappeler le coup de génie de Pierre-Hyacinthe Caseaux, maître cloutier de son état, qui un jour de l'année 1796 imagina de monter des lunettes à partir des "pointes de Paris" dont il faisait commerce. A la faveur de cette célébration, le Musée de la lunetterie s'installait à l'espace Lamartine, un lieu d'accueil provisoire en attendant l'ouverture en 2003 du Musée de la lunette.
De la prothèse à l'article de mode
Certes, Caseaux n'a pas inventé la lunette; les "bésicles" existaient déjà depuis le Moyen Âge dans toute l'Europe. Mais la monture à deux branches et en fil de fer de l'ingénieux cloutier demeure le premier produit de fabrication française. Issue de la tradition métallurgique du bassin morézien, cette innovation devait transformer à la fois durablement et en profondeur l'économie locale, jusqu'alors tournée vers la grosse horlogerie et l'émail.

D'abord artisanale, l'activité lunetière s'industrialise peu à peu pour atteindre des sommets de production : 12 millions de lunettes et pince-nez en 1900 !
Morez est dès cette époque capitale française de la lunetterie. Dans les années trente, un grave conflit social éclate qui oppose les ouvriers aux patrons du secteur lunetier sur la question des salaires.
Les temps changent...puis chantent; les "trentes glorieuses" sont un hymne à la consommation et la légèreté fait loi : la lunette devient objet de mode, voire accessoire, et les stylistes imposent leur griffe. La concurrence -italienne et asiatique notamment- s'organise et s'intensifie à partir des années soixante-dix.
Le site de Morez, toujours à la première place française, y répond par une valorisation de ses savoir-faire qui demeurent attachés au métal, bien que certaines entreprises aient développé une filière plastique.

Aujourd'hui
Chaque année, 10 millions de montures - à raison de 1000 nouveaux modèles - sont produites et exportées pour moitié par les 3500 lunetiers du bassin morézien (soit 55% de la production nationale).

Le Musée de la lunette retrace l'histoire de cette ascension à travers des collections rassemblées par d'anciens lunetiers soucieux de préserver et de transmettre la mémoire de leur métier. L'on y remonte le fil du temps et de la Bienne, laquelle a longtemps prêté ses courants aux fabriques pour les alimenter en énergie. Les spécificités de la production jurassienne sont mises en évidence, ainsi que les grandes étapes de la réalisation d'une monture.
Sait-on que deux cents passes (ou manipulations) sont nécessaires à cette fabrication ?

Contact | Plan du site | Mentions légales | LIENS UTILES | PARTENAIRES | EXTRANET

S'abonner aux flux rss des actualités