Muses des Techniques
Espace pédagogique
Accueil > Espace pédagogique > Travaux d'élèves

Révolution industrielle et histoire locale



Forges de Syam et Taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne

Pour aborder le cours sur l'industrialisation au XIXème, j'ai choisi d'aller avec les élèves sur deux lieux représentatifs de ce processus au niveau local : Syam et Nans-sous-Sainte-Anne.
Nous sommes arrivés à 9h45 à Syam. Une classe visitait le musée et répondait à un questionnaire. Un film est proposé en complément.
L'autre classe visitait le laminoir. Nous sommes restés un long moment à regarder les ouvriers, tous aussi ébahis les uns que les autres !! Les élèves étaient estomaqués.
On a pu discuter un peu avec quelques ouvriers. C'était vraiment impressionnant, les élèves n'en revenaient pas..., et m'ont dit qu'ils étaient vraiment contents de voir ça.
Ensuite direction la Taillanderie. Pique-nique au soleil à Nans-sous-Sainte-Anne.
A la taillanderie, nouveau partage en deux groupes. Pendant que l'un visite, l'autre profitait du paysage. Une vidéo explique bien les différents phases du travail et le guide était passionné et passionnant.


Quelques regrets :
A Syam ce jour là, le laminoir était en remontage et une partie du groupe ne l'a vu que très vite.
Nous n'avons pas pu voir le reste des gestes industriels, et les élèves l'ont regretté. Le musée est petit.
Syam est avant tout une entreprise qui fonctionne et la partie musée est secondaire pour eux. Ceci étant, c'est vraiment bien de permettre aux gens de voir le laminoir.
Il peut toujours y avoir quelques élèves irréductibles, mais une partie des élèves parfois difficiles ont été impressionnés par ce qu'ils ont vu.
Finalement : Cette façon de commencer le cours sur l'industrialisation au XIX ème permet qu'on puisse souvent y faire référence et pour eux, c'est du concret.

Mme Bourgeois, professeur d'histoire-géographie

A la découverte de notre histoire

Les élèves de CE2-CM1 ont travaillé dans le cadre d'une classe découverte sur le thème : «  fin XIXe, début XXe siècle ».

Ce travail fait l'objet d'un « cahier classe découverte » qui est complété à l'aide de leçons, lectures, interviews, dessins, peintures, enquêtes, compte-rendus de sorties, exposés, poésies....
Les élèves ont ainsi accueilli Pierre Antoine, auteur de livres sur la taillanderie de Nans-sous-sainte-Anne.


Architecture et utopie


Art et industrie


Classes de CM1 et CM2, 2002 : journal de classe

Salines de Salins les Bains

« Le lundi matin, nous avons pris le car pour aller à la saline de Salins les Bains. Une fois arrivés, nous avons regardé autour de nous et nous avons vu deux forts placés sur deux montagnes car la ville de Salins les Bains est au font d'une vallée. Ces deux forts montrent que Salins était une ville très importante que l'on devait protéger.
Puis nous nous sommes approchés d'une grille et on est descendu sous terre par des escaliers... »

Compte-rendu de la visite à la taillanderie

Taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne

"Le vendredi 7 mai 2004, nous nous sommes rendus à Nans-sous-Sainte-Anne pour visiter l'ancienne taillanderie.
Nous sommes partis en car à 8h45, de l'école Helvétie à Besançon. Après 45 minutes de route, nous sommes arrivés à destination.
Là, une guide a accueilli notre classe. Nous avons commencé la visite par un film documentaire. Ce film retrace l'histoire de cet atelier de fabrication de faux.
Puis nous sommes allés dans la salle principale où se trouvent encore des martinets. Nous avons écouté des explications très détaillées sur leur fonctionnement. Nous avons appris que cette salle était particulièrement bruyante et nous en avons fait l'expérience puisque nous avons vu le mécanisme en action.
Notre classe a poursuivi cette passionnante visite.
À midi, nous avons pique-niqué dans le petit verger, puis nous avons commencé une promenade digestive, empruntant un chemin à travers la forêt. Après quelques instants, nous avons aperçu la taillanderie, tout en bas ; là, nous avons croqué le paysage et pris des photos de point de vue. De retour au bâtiment, nous avons encore dessiné les intérieurs et des détails intéressants.
Enfin, notre animateur nous a conduit à un atelier technologique ; avec des logos techniques nous avons construit tous les mécanismes observés lors de notre visite.
Cette journée a été épatante car nous n'imaginons pas tout cela, surtout à cette époque-là !"

Les élèves de CM2 de Mme Joly.

corrigé distillerie


corrigé Ecomusée


Corrigé le circuit patrimonial de Fougerolles


corrigé plan de Fougerolles


Découverte des forges de Syam


Découverte du patrimoine local à Salins-les-Bains

Deux classes de Seconde du lycée Sainte Marie à Belfort se sont rendues à Salins les Bains en novembre 2008.
Le but : faire découvrir la richesse du patrimoine local.

Voici le questionnaire mis en place suite à la visite des salines de Salins-les-bains du lycée Sainte-Marie de Belfort en novembre 2008.

Quel rôle le sel a-t-il joué dans la ville de Salins au niveau historique, architectural et économique ?
Le sel a été très important pour le développement de la ville de Salins, car elle a eu une économie florissante grâce à la production du sel ; c'était d'ailleurs la première ville saline de Franche-Comté. Le sel est appelé l'or blanc ; il était très prisé car c'était l'unique produit utilisé pour la conservation. Les salines ont donc apporté beaucoup de travail à de nombreux Salinois. Toute l'histoire de salins repose donc sur le sel ; la ville est inscrite sur la liste indicative du Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2002.

Ou encore....

Salins-les-Bains a pu se développer grâce au sel. Dès le Moyen Age, Salins-les-Bains exploite le sel ce qui lui permet d'être pendant de longues années la deuxième ville la plus importante de Franche-Comté. Cette ville était gardée par deux forts : le fort Saint André et le fort Belin....Cette ville est également composée de nombreuses habitations dû à son nombre important d'habitants dans le passé.  ....Le sel dit or blanc rapportait beaucoup à l'Etat (au roi) grâce à un impôt important prélevé sur le sel, appelé gabelle.

Quelles sont les deux techniques d'extraction qui ont été successivement employées aux salines ?
Les salines utilisaient les sources d'eaux  salées et procédaient par évaporation artificielle contrairement aux marais salants. Les techniques d'extraction sont d'abord la noria puis la pompe hydraulique.

Quelles sont les particularités du long couloir souterrain vouté qui relie le puits d'Amont au puits d'Aval ?
Le long couloir souterrain voûté qui relie le puits d'amont au puits d'aval est particulier. En effet on peut constater qu'au sol il n'ya pas de la terre mais de la cendre de charbon. Cette cendre a une épaisseur de 7 mètres ce qui fait que l'on marche juste en-dessous de la voute.

Dernière étape : la chauffe. A l'aide d'un croquis vous expliquerez comment on obtient du sel à partir de la saumure. Vous utiliserez des termes techniques tels que : manteau, poële, panneau en bois, briques réfractaires, cheminée, saumure, égouttage, rable.

Entretien avec Yves Couturier


Exemple de travaux n°1



Exemple de travaux n°2


Journal de classe de la visite à la taillanderie

"Nous sommes descendus du car et nous sommes allés visiter la taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne. Elle ressemble à une grosse ferme, et elle se trouve près d'un bois, au bord d'un ruisseau qui se jette dans le Lison, au fond d'une petite vallée.
Un guide nous a accueilli et nous a expliqué que les trois frères Philibert étaient les directeurs de la taillanderie. On nous a dit aussi que cette entreprise avait fonctionné pendant longtemps et qu'à une certaine époque, même les enfants participaient au travail. Puis nous sommes entrés.
Nous nous sommes retrouvés dans une grande salle avec des enclumes et des foyers, et une barrière derrière laquelle se trouvait une grande roue à augets..."



Parcours pédagogique - Moirans-en-Montagne

Classe concernée : CP de M. Delègue (Ecole Paul Bert, Besançon)
Objectif du parcours : classe de découverte


( Lundi 1er décembre 2003 )
* 11 h 00 : arrivée, installation dans les chambres de l'hébergement.
* 12 h 00 : déjeuner.
* 14 h 00 : parcours dans la forêt de Moirans-en-Montagne avec J. Baroudel, agent O.N.F.
* 19 h 00 : dîner.
( Mardi 2 décembre 2003 )
* 08 h 30 : petit-déjeuner à l'hébergement du musée du jouet de Moirans-en-Montagne.
* 09 h 30 : visite de l'entreprise "Charliluce" à Moirans-en-Montagne.
* 12 h 00 : déjeuner.
* 14 h 00 : visite guidée du musée du jouet / 1ère partie : travée technique.
* 14 h 45 : spectacle de marionnettes "la forêt aux mille lutins", salle ciné-théâtre.
* 15 h 00 : projection du film "rêve de ballons".
* 15 h 30 : musée du jouet en visite libre / 2ème partie : exposition permanente.
* 19 h 00 : dîner.
 ( Mercredi 3 décembre 2003 )
* 08 h 30 : petit-déjeuner à l'hébergement du musée du jouet de Moirans-en-Montagne.
* 09 h 30 : visite de la tournerie sur corne de M. Michaud à Lavans-les-Saint-Claude.
* 12 h 00 : déjeuner.
* 14 h 00 : visite de la ferme de l'Aurochs à Doucier.
* 19 h 00 : dîner.
( Jeudi 4 décembre 2003 )
* 08 h 30 : petit-déjeuner à l'hébergement du musée du jouet de Moirans-en-Montagne.
* 09 h 30 : atelier du Père-Noël au musée du jouet de Moirans-en-Montagne.
* 12 h 00 : déjeuner.
* 14 h 00 : questionnaire "Menez l'enquête au musée du jouet".
* 19 h 00 : dîner.
( Vendredi 5 décembre 2003 )
* 08 h 30 : petit-déjeuner à l'hébergement du musée du jouet de Moirans-en-Montagne.
* 09 h 00 : départ.
 

Parcours pédagogique des élève de l'école du centre - Morez


Poème JC Pirotte


Puzzle 1


Puzzle 2


Puzzle 3


Puzzle 4


Puzzle sur Morez

Les élèves ont fabriqué un puzzle sur Morez.
Celui-ci présente des mots qu'il faut relier à des images de Morez .
Une fois reconstitué et retourné, le puzzle laisse apparaître l'image de la vallée morezienne.


questionnaire distillerie


questionnaire Ecomusée


Questionnaire le circuit patrimonial de Fougerolles


Questionnaire plan de Fougerolles


Questionnaires créés par les élèves de l'école du centre - Morez

 Les enfants ont élaboré 4 petits questionnaires à partir de l'observation de Morez. Ils peuvent être réutilisés pour visiter une autre ville.

Quizz sur le charbon


Rencontre avec M Rantic (Ronchamp)

(Musée de la mine Marcel-Maulini de Ronchamp / Classe de CM1, 2005 : témoignage d'Yvan Rantic)


Les élèves du cours moyen première année de l'école du centre de Champagney, après avoir lu le livre d'Yves Couturier « Arthur de Buyer », ont reçu en classe un ancien mineur : M Yvan Rantic de Ronchamp. Cette rencontre a eu lieu le 14 mars 2005.

Aîné d'une famille de six enfants, Monsieur Yvan Rantic est né à la cité au puits du Magny en 1931. Son père ? également prénommé Yvan, est arrivé de Croatie en 1929, suivi peu après de Thérèse, son épouse. Ils se sont mariés à Magny Danigon. C'est la seule famille du bassin houiller de Ronchamp d'origine yougoslave. Yvan Rantic, après trente années de mine est mort, victime de la silicose, à l'âge de 56 ans. Son autre fils, Joseph, est également devenu mineur.

Quels sont vos souvenirs du premier jour à la mine ?
"C'était un jour de la fin du mois de juillet 1945, il faisait un grand soleil. J'avais quatorze ans. Comme le voulait la tradition, tous mes camarades de jeu m'ont accompagné jusque sur le carreau du puits du Chânois.
A cette époque, on gagnait peu d'argent et il fallait que les jeunes travaillent pour aider leur famille. Alors, au lieu de continuer l'école, même si on l'aimait, même si à cet âge on pense encore au jeu, on prenait le chemin de la mine..."


Révolution industrielle et histoire locale - Syam


Visite de l'Ecomusée du pays de la cerise

L'Ecomusée
Cette année, pour la semaine du goût, le syndicat des producteurs de fruits a fait une exposition de photos sur Fougerolles et les cerisiers. Nous sommes allés la visiter.
Il y a plusieurs sortes de cerises : les merises, les guignes, les griottes et les cerises de table. A Fougerolles, on utilise les guignes : elles sont intéressantes pour le jus.
Autrefois pour cueillir les cerises, on se servait du pied de chèvre pour monter dans l'arbre et de la charmotte pour recueillir les cerises qu'on cueille. En 1971, la récolte des cerises a commencé avec des machines à secouer les noyers. Ca ne marchait pas très bien, alors ils ont mis au point une machine à secouer les cerises.
La cerise se mange en tarte, en beignet, mais sert aussi pour la fabrication du kirsch, l'eau-de-vie de cerise. On nous a montré un réfractomètre : ça sert à regarder la quantité de sucre dans la cerise. J'ai bien aimé la visite.

Fanny
(Extrait du journal de classe « La vie au château », n°50, p.22.)



Visite de l'Ecomusée du pays de la cerise (suite)

La distallation
On verse les cerises dans un tonneau pendant 7 à 8 semaines. On les laisse fermenter jusqu'à ce que le sucre se transforme en alcool.
Pour distiller, on place les fruits dans un alambic (un gros récipient en cuivre). On chauffe au bain-marie ou à feu nu.
Les vapeurs d'alcool sortent en premier : elles passent par le col-de-cygne, puis par le serpentin entouré d'eau froide. Alors, les vapeurs se condensent. Elles deviennent des gouttelettes et l'on récolte le liquide dans une cruche : c'est l'eau-de-vie.
Quand on distille, il y a trois étapes : les âmes (à éliminer, car fortes et toxiques), la « bonne » et les petites eaux (moins d'alcool).
L'alcool vieillit en bonbonnes, dans le grenier, plus favorable avec les changements de températures. Quand on le vend, l'alcool est réglé à 40-42°C. Avec 100 kg de cerises, on obtient environ 8 litres de kirsch (variable).
Claire
(Extrait du journal de classe « La vie au château », n°50, p.22.)
 

Visite des Salines d'une classe européenne du lycée Jules Haag

Un dispositif :
Les salines de Salins-les-Bains peuvent servir de base à un travail mené à l'échelle européenne. En effet, le sel se retrouve dans de nombreux pays et il peut ainsi créer une thématique commune. C'est ce qu'a fait la classe européenne du lycée Jules Haag en 2006-2007 en envisageant la question du sel sous de multiples angles.

Lors de la venue de leurs correspondants danois, un thème d'étude pour la semaine a été définie : il s'agissait de « sel et patrimoine ». La langue de travail était l'anglais. Durant l'année, les élèves français de la section européenne ont les TP de physique chimie en anglais, et ils ont travaillé notamment en TP sur le sel. Ils bénéficient également d'une heure d'anglais technique supplémentaire par semaine.
Le thème a également été préparé durant le cours d'histoire-géographie en amont de la venue des correspondants étrangers.
Par exemple le thème de la contrebande a été abordé et cela a été également l'occasion de s'entrainer à rédiger un texte argumenté.

Un exemple de programme :
Les élèves se sont rendus avec leurs correspondants à la Citadelle de Besançon avec le professeur de SVT qui a expliqué la géologie régionale.
Les élèves sont allés aux salines de Salins-les-Bains et à celles d'Arc-et-Senans et ils ont pu les découvrir, soit grâce à un guide parlant anglais, soit grâce à un audioguide.

Ils ont pu bénéficier également de la conférence d'une chercheuse de la faculté de Besançon qui leur a expliqué à la fois son métier, les découvertes faites dans la région à propos du sel et la nécessité de travailler en interdisciplinarité et au niveau international pour progresser dans la compréhension des découvertes locales.  

Ensuite, et par groupes mêlant Danois et Français, les élèves ont dû en une heure et demie répondre à une question abordée durant la semaine Ils devaient ensuite la présenter à l'ensemble du groupe, en anglais évidemment. Vous trouverez en fichier joint un exemple de présentation.  
Découvrez ainsi la présentation réalisée autour de la question : comment exploitait-on le sel à Salins-les-bains (en anglais of course !)

Un bilan...
Ainsi un thème scientifique a été abordé sous de multiples angles. Les élèves ont été particulièrement sensibles au contact avec d'autres jeunes du même âge.
Le fait de travailler sur un thème permet de créer ou d'étoffer le contact entre eux.
Lorsque les partenaires de l'échange se connaissent mieux, on peut imaginer de développer le travail en amont du voyage afin d'explorer davantage encore la question du sel.




Contact | Plan du site | Mentions légales | LIENS UTILES | PARTENAIRES | EXTRANET

S'abonner aux flux rss des actualités